Présentation

La maison de santé de Vern sur Seiche s’est créé en 2013

Nous avons créé une association nous permettant de se réunir entre praticiens. Ces rencontres ont pour but de promouvoir les connaissances médicales par la formation continue, d’échanger des connaissances, de développer et diffuser des informations médicales.


 

Objectifs

Aujourd’hui les professionnels de santé exerçant en milieu rural sont confrontés à des contraintes spécifiques croissantes qui mettent à mal les vocations les plus motivées dans un contexte démographique déjà défavorable.

A Vern-sur-Seiche, la santé est confrontée à de nombreuses difficultés. Les problèmes de démographie médicale, associés aux difficultés croissantes pour la permanence des soins, l’informatisation rendue obligatoire mais non coordonnée, la pression économique de la France où la croissance est en berne et les pressions multiples de la part des organismes financeurs de la santé, ont amené les professionnels de santé à faire évoluer leur mode d’exercice.

La maison de santé de Vern-sur-Seiche est un outil au service d’une communauté. Il doit vivre au service et dans le respect de chacun mais dans l’observance stricte de l’esprit qui l’a fait naître. Les professionnels de santé, les élus, les usagers peuvent se l’approprier, mais ils doivent aussi être les défenseurs de son indépendance face à toute espèce de récupération qu’elle soit individuelle ou organisée. La santé n’est pas un bien de consommation, c’est un état que chacun doit pouvoir être à même de préserver aussi longtemps que possible.

Si rien n’est entrepris, demain c’est la santé des personnes résidant dans ces zones de campagne qui ne pourra plus être assurée dans les conditions d’égalité pourtant promises à tous.


 

Qu’est-ce qu’une maison de santé ?

La création des maisons et des pôles de santé * libéraux s’inscrit dans une politique régionale de renforcement de la démographie des professionnels de santé dans une région.
Les maisons de santé Libéraux sont des organisations professionnelles visant à rendre plus lisible l’offre de soins dans des bassins de population de 10 000 à 15 000 habitants. Ils sont constitués de professionnels de santé libéraux de premier recours et de spécialistes regroupés autour d’un projet local de santé, visant à :

  • améliorer l’accessibilité des soins dans les zones de fragilité démographique, en optimisant le temps des professionnels de santé par des coopérations renforcées entre eux et en attirant de nouvelles générations de praticiens.
  • développer les services rendus aux usagers par une prise en charge globale de la santé incluant, outre les soins, la prévention et l’éducation thérapeutique.
  • En fonction des contextes locaux, cette organisation peut s’appuyer sur une structure immobilière pluri-professionnelle, ou bien sur une articulation renforcée des cabinets médicaux et paramédicaux déjà existants.

L’appellation « pôle de santé » n’existe plus. Seul le terme « maison de santé » (article L. 6323-3 du code de la santé publique) existe, qu’il s’agisse d’une maison de santé mono-site ou multi-sites.


 

Rôle d’une maison de santé

La Maison de Santé de Vern-sur-Seiche est une association qui a pour objectif de coordonner les professionnels de santé du secteur afin d’établir une meilleure communication entre les professionnels de santé, en partageant les dossiers médicaux et en créant un environnement de travail plus agréable pour eux et les nouveaux arrivants.

L’objectif des maisons de santé est de regrouper des professions libérales de santé afin qu’elles travaillent ensemble. Il assure des activités de soins de premiers recours, voire de second recours, et peut participer à des actions de prévention, de promotion de la santé et de sécurité sanitaire.

  • Favoriser l’accès aux soins
  • Développer la coordination entre les professionnels de santé libéraux
  • Optimiser le parcours de santé et la qualité des soins

 

Le projet

L’accroissement de la population sur le bassin Rennais et notamment les projets d’urbanisation de la commune de Vern-sur-Seiche génèreront une consommation médicale plus importante.

Les acteurs de santé sur le territoire vieillissent et peinent à trouver des successeurs en l’absence de projet de santé cohérent et attractif.

L’augmentation des actes ambulatoires les sollicite de plus en plus.

Pour répondre aux attentes des patients, les différents acteurs de santé de Vern-sur-Seiche souhaitent réorganiser l’offre de soins de premier recours à laquelle ils participent. Ils choisissent de se fédérer autour d’un projet de santé coordonné GECO pour : Groupement d’Exercice Coordonné.

Ce projet de santé s’inscrit dans une dynamique de résolution de problème de santé individuelle et publique. Pour y parvenir, il est nécessaire de définir des projets de soins, des actions de prévention, des démarches d’éducation à la santé et de formation des intervenants actuels et futurs.

Nous pouvons imaginer que ce projet de santé s’intègre in fine dans un réseau de santé, tel que défini par la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé.

Les professionnels se rencontrent chaque mois autour d’un thème pour approfondir leurs connaissances, dans le but d’une meilleure prise en charge pluri-professionnels des patients.

L’objectif est de mieux coordonner l’offre de soins entre les différents partenaires. Les contraintes de chaque métier sont mieux appréhendées et des connaissances sur les spécificités de chacun sont échangées.


 

Comment a été défini le territoire de la maison de santé ?

La France a été découpée en une multitude de micro territoires dénommés « territoires de soins de premiers recours » et ce principe a été acté dans la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires du 21 juillet 2009 (art. 36).

La composition de ces territoires est précisée dans les Schéma Régionaux d’Organisation des Soins, pilotés par les 22 Agences Régionales de Santé (A.R.S., elles-mêmes créées dans le cadre de cette même loi). La région Bretagne est découpée en 190 territoires de soins de premier recours.

Un territoire de soins de premier recours a trois fonctions :

  • Porte d’entrée dans le système de santé : diagnostic, orientation, traitement
  • Suivi des patients et coordination de leurs parcours (y compris dans le secteur médico-social)
  • Relais des politiques de santé publique dont la prévention, le dépistage et l’éducation de la santé